CONCEPT

Les idées de base de cet avion sont les suivantes:

Faible poids :  Conception et réalisation soignée pour faire la chasse aux Kg inutiles. « Sans jamais compromettre la solidité ou la sécurité »

Profil d’aile NACA 21014 à l’emplanture et 21012 car ils trainent moins que les profils type CAP 230 ou Extra. (Le Magic est un  avion 200 Cv et non un 300 Cv.)

Etude de rigidité de torsion de la voilure très poussée aboutissant à :

  • Des nervures additionnelles de biais proche de l’emplanture.
  • Un longeron arrière en carbone sans discontinuité sur toute l’envergure ( baguettes de carbone de 8 m de long)
  • Des nervures de biais en carbone et croisées sous la partie de   l’habitacle ( traversée de fuselage) là ou la voilure n’a pas de coffrage d’extrados.
  • Un aboutissement du longeron principal au niveau du saumon en arrière du centre de poussée pour que la voilure se déforme par un léger vrillage positif sous facteur de charge. ( ce concept n’est pas de moi mais de Gérard Feugray) -> c’est pour bien déclancher.

Note: La rigidité de torsion de la voilure est un élément fondamental pour avoir un bon taux de roulis. Rien ne sert d’avoir des ailerons généreux si la voilure de déforme en sens opposé quand on les braques.

Pour ceci j’ai ausculté une aile de Gérard Feugray, celle du DL 260, dont la réputation n’est plus à faire. ( Le DL 260 c’est un TR 200 mais qui était monoplace et avec 260 Cv )

20170127_155235 (Medium)

( ça fait un peu mal mais elle n’avait plus aucune chance de revoler…)

Et largement modélisé et utilisé les calculs en éléments finis

— sur la voilure du DL que j’ai re modélisée
— Sur ma nouvelle voilure

Déformation en torsion (cliquer sur la photo)

torsion 2

torsion 1

En informatique les deux coté de la voilure n’ont pas strictement la même structure afin de comparer et d’étudier ce qu’apporte les différentes solutions sur la rigidité.

Facteur de charge et ailerons à gauchenervures angle